Le deuxième RGPH (1977)

Les multiples transformations des structures socio-économiques et le choix d’un développement économique planifié ont nécessité un second recensement. L’ordonnance n° 75-15 du 27 février 1975 portant création d’un Comité National au recensement à chargé celui-ci de définir les grandes lignes de cette opération, et de décider des mesures à prendre afin d’en assurer le succès.
Nécessité du recensement de 1977 :
C’est le recensement de 1966 qui a servi aux diverses études préparatoires des plans de développement, des programmes spéciaux et des plans communaux de développement. Étant donné l’importance des informations à caractère démographique, économique et social qu’il fournit, le recensement reste un instrument au service de la politique économique suivie par les autorités du pays. Base des projections démographiques, le recensement de la population permet une politique réaliste fondée sur le potentiel humain, le renforcement des progrès déjà accomplis dans la formation des hommes et la création d’emplois. Le recensement général de la population et de l’habitat de 1977, a permit d’établir un premier bilan de la dernière décennie. Celle-ci a vu s’opérer de profonds changements dans la structure de la société algérienne. Il a permit également d’évaluer les progrès accomplis en matière d’habitat, d’équipement collectifs, de scolarisation et de niveau d’activité et d’emploi.
Sur le plan démographique, il a apporté les connaissances relatives à la population notamment sa structure par âge et par sexe et sa répartition géographique, ainsi que ses mouvements migratoires. Le recensement constitue une base de sondage pour les enquêtes et études statistiques concernant la situation démographique, économique, sociale et culturelle. C’est une source importante pour l’étude et la connaissance de la population.